PACKING BLOG

Pour le packing. In Memoriam : Alain Gillis

Pour le packing. In Memoriam.

 

Pendant plus de quinze années j’ai pratiqué le packing avec les enfants présentant des troubles autistiques. Avant cela, je faisais avec les parents des séances de « Holding thérapeutique ». Il s’agissait d’étreintes qui se distinguaient des câlins ordinaires dans la mesure où c’était la mère et non l’enfant qui décidait de la fin de l’étreinte. Les anglo-saxons appellent ça des Holdings et les allemands le « maintien ferme ».

L’efficacité était assez régulière ; on retrouvait un calme et un attachement qui était absent de la relation parents-enfants, parfois depuis fort longtemps. Surtout, on pouvait constater que les enfants étaient demandeurs et que les parents s’appropriaient rapidement cette technique qu’ils pouvaient utiliser chez eux pour passer les moments critiques et pour éviter toute dérive violente.

Il fallait toutefois que les parents comprennent  le sens de cette étreinte, ni régression, ni punition, mais une expérience des limites en même temps que de l’attachement et l’éprouvé d’une sécurité.

Comme nous n’avions pas tout à fait les moyens, dans un IME , de pratiquer cette méthode qui demandait une intense préparation avec les parents et qui mobilisait beaucoup de monde, nous en sommes venus à pratiquer le packing. Nous enveloppions l’enfant dans des draps mouillés mais tièdes, et bientôt, précisément, à température du corps. Ce qui importait c’était le fait que l’enfant soit contenu et que dans cette situation il soit amené à ressentir plus consciemment son existence…  à s’incarner.

Les choses se déroulaient de façon simple et sans aucune dramatisation.

Un repérage théorique était nécessaire, un schème de référence fut d’abord emprunté à l’Esquisse pour une psychologie scientifique (Freud ) et puis à la Phénoménologie ( Merleau Ponty) afin de guider notre pratique, basée sur le commentaire attentif des expériences, sensorielles et intellectuelles, intéressant l’Espace, le Temps, et la reconnaissance d’Autrui…

Très vite, pour les enfants et pour les soignants, il s’avéra que les packs avaient une vertu  d’éveil  et de reconnaissance réciproque. Et l’ambiance devint remarquablement calme.

Aucun miracle, mais beaucoup, beaucoup d’améliorations. Nous ne validions pas… Jamais… L’idée ne nous en serait pas venue, puisque nous faisions notre travail et que tout le monde s'en trouvait satisfait,  les enfants,  les parents,  les soignants… (Tout de même, je publiais)

Désormais il faudra faire comme « novoizinzeuropéens » : utiliser plus généreusement le risperdal et la ritaline, dont l’efficacité est horriblement certaine...  et le cognitivo-comportementalisme sera appliqué, comme on l'a toujours fait, sans le savoir

                                                               Fin de l’histoire.

 

PS. Ils ont oublié d’interdire les Holdings…

Dans mon livre « L’autisme Attrapé par le Corps » sous titré : le holding thérapeutique et les packs,  on peut prendre connaissance de façon précise des éléments cliniques et théoriques qui avaient permis l’établissement de nos pratiques.

Ce livre sera bientôt vendu sous blister et sous le manteau, étant donné son caractère "troublant"



28/09/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres