PACKING BLOG

Autisme, continuité (d'existence et de soins) et sémiotique

http://www.bsp-ebp.be/fr/activites/journees-detude/details/75-autour-de-lautisme.html

Journées d'étude

Evénement 

Titre:
Autisme, continuité (d'existence et de soins) et sémiotique
Quand:
27.04.2013 09.00 h - 17.00 h
Catégorie:
Journées d'étude

Description

Le samedi 27 avril 2013, l'Ecole Belge de Psychanalyse organise une journée d'étude qui portera sur des questions relatives à l'autisme.

 

A cette occasion, Pierre Delion (pédopsychiatre, psychanalyste) et Michel Balat (sémioticien, psychanalyste) seront nos invités. Tout au long de la journée, ils réfléchiront et échangeront avec nous à propos de la spécificité des modes d'existence propres à l'autisme, des possibilités d'aide qui peuvent être mises en oeuvre et des difficultés que l'on peut rencontrer.

 

Autisme, continuité (d’existence et de soins) et sémiotique 

 

 

Il faut croire que Peirce, comme Freud, n’était pas un de ces hommes qui, pour trouver quelque chose, ont besoin de savoir que cette chose-là existe. Lichtemberg, in Balat[1] 

 

Les enfants autistes ont structurellement du mal à vivre des interruptions dans leur sentiment de continuité d’existence. C’est comme s’ils ne parvenaient pas à relier leurs “pointillés existentiels”; ils peuvent rester (trop) figés dans des sensations ou des perceptions de choses éparses et ils peuvent tomber à chaque instant dans le gouffre ouvert entre ces choses qui restent, pour eux, séparées. Pour ces raisons, ils font un usage pathologique d’un mécanisme habituellement utilisé par le bébé dans certains moments ordinaires de «panne» relationnelle: «le mécanisme ”d’identification adhésive” qui vise à supprimer toute discontinuité entre le moi archaïque et l’objet, à éliminer toute perception de limite entre les deux»[2].

 

Pierre Delion et Michel Balat ont tous deux introduit la sémiotique de C.S. Peirce dans leur travail, que ce soit avec les patients autistes et/ou psychotiques ou encore avec les patients en éveil de coma. D’après eux, l’approche sémiotique peut aider à mieux comprendre l’autisme, mais aussi ce qui le différencie de la psychose (celle de l’enfant[3] et celle de l’adulte). Cette différence est importante parce que, à côté des soins communs à ceux des patients psychotiques, les personnes autistes ont également besoin de formes plus spécifiques de traitement, qu’il s’agisse de suivi thérapeutique, de prise en charge quotidienne et contextuelle.

 

La sémiotique forme également la base d’un travail institutionnel. Dans le cas de l’autisme et de la psychose, la structure particulière du transfert (dans les deux sens de Freud: le transfert de la représentation et le transfert sur une autre personne) nécessite un travail continu au sein de l’institution pour créer les conditions suffisamment bonnes au déploiement de celui-ci.

 

Cette journée d’étude permettra à Pierre Delion et Michel Balat de développer toutes ces problématiques et de dialoguer avec nous. Des questions seront amenées par des cliniciens de l’autisme, de la psychose, de la petite enfance ou de l’institution.



[1] Balat M., Des fondements sémiotiques de la psychanalyse. Peirce après Freud et Lacan. L’Harmattan, 2000, p. 80

[2] Delion P., Mécanismes autistiques et image du corps. Quelques réflexions en cours. Les Cahiers de l’Actif - N°348/349 149

[3] En ce qui concerne la psychose de l’enfant: les concepts de TED et de « dysharmonies multiples et complexes du développement »  sont mis en avant dans la pédopsychiatrie internationale actuelle  (CFTMEA – Misès, p. 20).

 

Programme  

 

Autisme, continuité (d’existence et de soins) et sémiotique 

 

Accueil 8:00 

 

• Matinée: 9:00 – 12:45 

Didier Robin, modérateur

 

9:00 Johan De Groef, Mot de bienvenue

9:05 – 9:15 Mileen Janssens, Introduction (15’)

9:15 – 10:45 Pierre Delion et Michel Balat 

Sémiotique, continuité d’existence, continuité de soins (1.30)

10:45 – 11:15        Pause (30’)

11:15 – 11:45 Mileen Janssens 

Du Bain Sensoriel au Lac des Signes.

Cas d’une petite fille bien entourée (30‘)

11:45 – 12:45 Pierre Delion et Michel Balat 

Commentaire suivi de débat avec la salle (1.00)

12:45 – 14:15 Pause sandwiches (1.30)

• Après-midi 14:15 – 17:00 

Lut De Rijdt, modérateur

14:15 – 14:45 Sabrina Vanpoucke, Christel Embrechts & des étudiants de la formation Thérapie Créative,  medium Musique, Artevelde Hogeschool Gent 

Improvisation musicale sur les thèmes de la journée

14:45 – 15:30        Pascale Gustin, Didier Robin, Niels De Vos 

Vignettes cliniques et questions (45’)

15:30 – 16:45        Pierre Delion et Michel Balat 

Commentaire suivi de  débat avec la salle (1.00)

16:45        Johan De Groef, Conclusion de la journée

 

Pratiquement 

Date 27 avril 2013 de 9 à 17 h.

 

Lieu Prinsenzaal du Home Karmel, Prinsenhof 39 B, 9000 Gand 

 

Accessibilité comme la salle est située au cœur de la vieille ville, nous vous prions instamment d’utiliser les transports en commun ou le P&R.

5 minutes à pied depuis les arrêts de tram,

20 minutes à pied depuis les 2 parkings du centre ville (très beau).

http://www.rustpunt.net/Centrum/Bereikbaarheid/index.htm 

Entrée Membres EBP: 50 €

Non membres: 65 €

Repas sandwiches inclus. 

 

Inscription Attention! Pas d’inscriptions sur place.  

Nombre limité d’inscriptions.  

L’inscription n’est définitive qu’après paiement. 

S’inscrire sur: ebp.bsp.secretariat@gmail.com 

Virement sur le compte:

Belfius

Iban: BE85 0682 2833 5906

Bic: GKCCBEBB

 de l’EBP-BSP, avec la mention: Journée d’étude Autisme Gand.

 

Information concernant le contenu de la Journée: Mileen Janssens:

mileen.janssens(at)telenet.be,

 



08/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres